Les Gourmands disent - Page 7

Recettes de Les Gourmands disent

Crosnes au jus de volaille
Crosnes au jus de volaille

Sur notre marché, nous avons convaincu un petit producteur de poursuivre l’aventure de ce légume ancien. Si, ce n’est peut-être pas tout à fait vrai, il n’empêche que nous sommes fidèles à son étal tous les samedis matin et, chargeons dans notre panier quelques précieuses barquettes de crosnes. Le crosne, aux allures de chenille, est un légume méconnu ou du moins, oublié. Au même titre que le topinambour, la rutabaga, il eût ses heures de gloire au moment des périodes de disette de l’entre deux guerres lorsque la pomme de terre venait à manquer… En dehors du fait que ce légume est plein de qualités [rempli de minéraux, de vitamines,…], il a un petit goût subtil aux légers parfums de noisette. Nous aimons en faire notre plat principal et, le cuisiner simplement.

Rôti de porc et trompettes de la mort.
Rôti de porc et trompettes de la mort.

[Parfum d’automne] Nous ne manquerions pour rien au monde notre marché hebdomadaire. Chaque samedi, dans notre bonne ville de Vienne, se tient le second [ou troisième] marché de france. Une bonne partie de la ville se couvre d’étals; une véritable caverne d’Ali baba! S’y mêlent fripes, camelots, producteurs et revendeurs en tout genre. Au fil du temps, nous avons trouvé nos marques. Nous nous sommes constitués un petit carnet d’adresses. Celles-ci font le terreau de nos recettes. Nous avons appris à consommer les produits de la saison, à écarter les autres. Chaque samedi, nous partons panier vide pour revenir les bras chargés de produits. Et, bien souvent d’idées qui font leur chemin jusqu’à nos fourneaux. Au milieu de notre panier, un gros paquet de trompettes de la mort et un rôti de porc d’un éleveur bio.

Rougets fumés et poireaux.
Rougets fumés et poireaux.

[Découverte…] Nous avons la chance d’avoir non loin de chez nous un artisan saurisseur Marc Foulon, qui propose toutes sortes de poissons fumés. Nous avons grâce à lui découvert d’autres poissons moins communs que le saumon ou encore la truite. Chacun ont leur intérêt culinaire et leur saveur. Ils peuvent être dégustés comme tels [avec une crème fraîche épaisse aromatisée ou un filet de jus de citron] ou bien poêlés, ou encore cuits au four. Quelques recettes testées… Avec le saumon… Coeur de saumon Avec la truite… [Comme un pavé…] Filets de truite fumée au citron et ciboulette Avec le flétan… Céleri en gratin. Filet de flétan fumé. Avec la noix de Saint-Jacques… Saint-Jacques fumées. Pour la recette du jour, nous avons chargé dans notre panier des filets de rougets fumés. Nous les avons accompagnés d’un jus de citron et de poireaux finement émincés. À la dégustation, le filet pourvu encore de sa peau reste un peu coriace mais la texture est intéressante ainsi que le goût. Nous aurions peut-être dû le pocher dans du lait 2 ou 3 minutes de manière à l’attendrir. À tester…

Risotto au fenouil et Saint-Jacques.
Risotto au fenouil et saint-jacques.

[Divin!] Nous n’avions pas envie d’attendre Noël! Le prix des noix de Saint-Jacques reste raisonnable. Nous avons profité d’un dernier fenouil et de quelques Saint-Jacques fraîches pour réaliser un risotto. Nous avons conservé le corail de nos Saint-Jacques pour réaliser une autre recette; une petite bisque. Pour les Saint-Jacques, nous les avons faites poêlées. Pour changer, car nous avons plutôt l’habitude de les passer sous le grill.

Bouillon au lait de coco, céleri rave et crevettes.
Bouillon au lait de coco, céleri rave et crevettes.

[Gardez le cap!] Un classique pour nous aux accents d’Asie. Une suggestion légère pour patienter avant les fêtes. Une recette légère qui n’est pas pour nous déplaire… Pour cette recette, nous avons choisi comme ingrédient le céleri rave. Vous pouvez choisir du chou-fleur, du chou romanesco ou encore du brocoli [des recettes présentes sur notre blog!]. On prépare un bouillon avec de la crème de coco, du gingembre ou encore de la coriandre. L’ajout de quelques crevettes crues en dernières minutes en fait un plat complet. On se régale en se faisant du bien.

Crème de chou-fleur et œufs de truite.
Crème de chou-fleur et œufs de truite.

[On se fait du bien…] Le chou-fleur est plein de vertu. Il est peu calorique et, plein de vitamines. Il est présent sur l’étal de nos producteurs tout au long des mois d’automne et d’hiver et, vient agrémenter nos recettes. Vous trouverez en suivant ce lien, un certain nombre de suggestions. Il faut le choisir avec des fleurettes bien blanches [sans tâches] et bien serrées. Il est souvent pourvu de feuilles qui doivent être non flétries. Nous avons, pour cette recette, réalisé une crème de chou-fleur et, choisi de l’accommoder d’oeufs de truites. Les oeufs de truites sont une bonne source de vitamine D, phosphore ou encore acide gras type oméga 3…donc bon pour la santé. Nous avons la chance d’avoir non loin de chez nous une pisciculture [Pisciculture des Sources] qui propose tout un assortiment de produits dérivés autour de la truite. Celles-ci sont élevées en eaux vives. La truite ne supporte pas le gavage ni d’être confinée. Dans de bonnes conditions, les truites donneront de beaux oeufs. Ceux-ci doivent être croquants avant de libérer toute leur saveur.

L’oeuf et le poireau.
L’oeuf et le poireau.

[Sans conter..] Et, sans compter…car le poireau est peu calorique et drainant. Nous le cuisinons généralement à la vapeur pour en conserver le maximum de vitamines et de minéraux! Nous l’avons associé à un oeuf poché.

Bananes rôties aux morilles
Bananes rôties aux morilles

[Noël is back!][Comme un grand chef!] Pour cette nouvelle suggestion pour votre repas de Noël, nous vous proposons d’aller chercher un peu d’inspiration auprès des grands chefs. Cette recette fait partie d’une de nos découvertes culinaires. Nous avions eu la chance de déjeuner chez Régis et Jacques Marcon à Saint-Bonnet-Le-Froid, véritables références en termes de cuisine autour du champignon! C’est ainsi que nous avions découvert ses brochettes de banane aux morilles. Nous avions envie de vous proposer notre version. Cette association de la banane et de la morille peut paraître surprenante. Et, pourtant il semblait être faits pour se rencontrer. Un délice à tester pour étonner, se régaler…

Suprême de volaille façon demi-deuil à l’ail noir
Suprême de volaille façon demi-deuil à l’ail noir

[Noël is back!][Illusion!] Histoire de rester dans le thème de l’ail noir, nous ressortons notre recette de suprême de volaille façon demi-deuil à l’ail noir. Nous avions eu l’envie de remplacer la truffe par de l’ail noir. Faute de suprêmes de volailles [cela nous apprendra de faire le marché si tard…], nous avons jeté notre dévolu sur 2 cuisses de poulet. Nous vous conseillons néanmoins si vous souhaitez reproduire cette recette de choisir un beau suprême de volaille pour une chair plus moelleuse [filet sur l’os avec sa peau!]. La veille, nous avons donc préparé nos pièces de volaille en glissant de fines tranches d’ail noir sous leur peau. Nous les avons laissées reposer ainsi au réfrigérateur toute une nuit. Le lendemain matin, nous avons procédé à la cuisson de notre volaille et préparé notre sauce.

Filets de Saint Pierre au fenouil et aux olives noires
Filets de saint pierre au fenouil et aux olives noires

[Noël is back!][Light] Histoire de rester dans le thème du fenouil et de l’olive noire, nous avions envie de ressortir cette recette que nous vous avions déjà proposée, il y a quelques temps…mettant en scène le Saint-Pierre. Le Saint-Pierre est un poisson qui ne passe pas inaperçu sur le banc du poissonnier avec sa tête large et sa mâchoire énorme. On le distingue aussi grâce aux grosses tâches noires qui ornent ses flancs. « De nombreuses légendes entourent le Saint-Pierre pour expliquer ces tâches. L’une d’elles, raconte que Saint Pierre, premier évêque de la chrétienté, aurait, sur ordre du Christ, attrapé le poisson pour retirer une pièce d’or que celui-ci avait dans la bouche et que l’empreinte de son pouce et de son index serait restée sur son corps et de génération en génération un gros point noir perdure sur chacun de ses flancs. Mais la mer de Galilée n’est pas un habitat pour ce poisson ! » Compte tenu de son énorme tête, le Saint-Pierre donne énormément de déchets (60%), mais les 40% restants sont absolument succulents. Pour vérifier sa fraîcheur, assurez-vous que sa peau soit brillante et tendue et que ses yeux soient vifs et saillants. Son odeur doit rappeler la marée et non pas l’ammoniaque. Nous avons demandé à notre poissonnier de lever les filets. Nous aurions pu conserver la tête pour réaliser notre fumet. Nous y penserons la fois prochaine. Le temps nous manquait. Nous avions envie de l’accompagner de quelques fenouils. Nous avons utilisé du Fenugrec

Mini-choux au céleri et cassis.
Mini-choux au céleri et cassis.

[Noël is back!][Osez!] Promis nous ne vous lâcherons pas! Même si Noël n’est pas encore là, nous avons pensé à vous. Nous vous proposerons d’ici le D Day Christmas quelques suggestions de recettes testées et adorées. Place à l’apéro. Histoire d’éviter les ravageuses cacahuètes grillées et les pâles chips, voici notre suggestion de mini-choux au céleri et cassis.

Chaudes les huîtres
Chaudes les huîtres

[Noël is back!][Oubliez les couteaux..] Notre nouvelle suggestion pour les fêtes: les huîtres chaudes! Il faut dire que nous ne sommes pas très à l’aise avec leur ouverture. Un coup de main que l’on n’a pas! Alors, on laisse au barbecue, le soin de le faire à notre place. Sous l’effet de la chaleur, l’huître, après un bon 1/4 heure [suivant la taille] s’ouvre d’elle-même. 1/4 heure, c’est le temps nécessaire pour réaliser une petite sauce. La base est toujours un peu la même: jus de citron, huile d’olive, des fines herbes, un peu de piment parfois et, un ingrédient pour marquer la saison…le miel.