Cuisine française Macarons

La cuisine française, un chef-d'oeuvre en péril

Michael Steinberger

Editions Fayard

La cuisine française, un chef-d'oeuvre en péril
La cuisine française, un chef-d'oeuvre en péril - cuisine française, macarons

Auteurs

Michael Steinberger est un des critiques gastronomiques et œnologiques les plus reconnus aux Etats-Unis. Il écrit notamment dans le Financial Times, The New Yorker et The New York Times Magazine.

Synopsis et extraits

Pendant des siècles, l’art de la cuisine et du vin a été porté en France à un niveau d’excellence inouï et élevé au rang d’art de vivre. Mais la crise économique, politique et sociale que nous traversons depuis trente ans a fini par atteindre ce domaine clé de notre exception culturelle. Non seulement il faut désormais chercher en Espagne les chefs les plus inventifs, mais c’est l’ensemble de notre cuisine qui est aujourd’hui en péril : le nombre de cafés est passé de 200 000 en 1960 à 40 000 aujourd’hui, certains fromages emblématiques de notre patrimoine comme le camembert sont menacés de disparition en raison des normes européennes et d’une pénurie de main-d’œuvre qualifiée, la consommation de vin par habitant a chuté de moitié depuis la fin des années 1960…

Eminent critique gastronomique outre-Atlantique, « grand gourmet et grand raconteur d’histoires » selon Jay McInerney, c’est en France que Michael Steinberger a appris à aimer le vin et la gastronomie. En amoureux transi et légitimement inquiet, il a décidé de mener l’enquête pendant plusieurs années afin de comprendre comment nous étions passés du premier rang de la gastronomie à celui de deuxième pays au monde le plus fourni en restaurants McDonald’s. Interrogeant de nombreux chefs étoilés, comme Alain Ducasse, des producteurs de vins ou de fromages, brossant des portraits hauts en couleur ou nous dévoilant les arcanes du Guide Michelin, Michael Steinberger sonne l’alarme avec talent. Car il est impensable pour lui que la France ne soit bientôt plus le pays où l’on mange le mieux au monde.

Extrait :

"La population française utilise McDonald's d'une façon très française; c'est de la restauration rapide, mais pas trop rapide." C'est d'ailleurs ce que montrent les statistiques de l'entreprise. En effet, les Américains se rendent chez McDonald's plus souvent que les Français, à toute heure de la journée, fréquemment seuls, et ils prennent leur repas à emporter dans 70% des cas. De leur côté, les Français dépensent plus qu'eux, y vont plus souvent en groupe et y prennent leur repas aux heures régulières du déjeuner et du dîner dans 70% des cas.
"Nous avons une culture culinaire en France, ajoute Gravier; le repas n'est pas un acte alimentaire, c'est un acte social."
Et McDonald's savait particulièrement bien comment satisfaire les inclinations françaises. C'est ce dont je m'aperçus lors d'une visite, en juin 2007, dans un restaurant de la chaîne sur les Champs Elysées. Je faisais partie d'un groupe de journalistes effectuant une visite guidée en compagnie de Jean-Pierre Petit, le successeur de Hennequin à la tête de la branche française de la compagnie américaine. Petit nous avait conviés pour nous montrer la dernière nouveauté de l'enseigne en France : le McCafé, une division à part entière de la chaîne proposant aux clients des lattes, des macchiatos et autres boissons caféinées, ainsi que des tartes aux fruits , des macarons et autres douceurs traditionnelles françaises. L'entreprise comptait ouvrir des McCafés partout en France, et celui des Champs Elysées était le premier. Certains des journalistes avec lesquels je me trouvais s'empressèrent de commander des cafés ou des pâtisseries, mais je n'étais pas si facile à duper : après tout, on était quand même chez McDonald's. Petit commença à circuler avec un plateau de macarons et insista pour que j'en goûte un. Je choisis un macaron à la pistache. Pas mauvais, pensais-je, mais ce n'est pas Ladurée. Comme s'il lisait dans mes pensées, Petit me précisa : "Nos macarons viennent de chez Holder, la société propriétaire de Ladurée." Touché.

Notre avis

Un portrait réaliste de la cuisine française aujourd'hui sans concession et sans parti pris écrit par un amoureux de la gastronomie française. A mettre entre toutes les mains !

Achetez le livre sur Amazon : La cuisine française, un chef-d'oeuvre en péril

Pas de bon chef sans bons couteaux !

Les bons couteaux sont aux chefs ce que les sabres laser sont aux Jedis... indispensables !

couteaux couteaux
45.90 € sur amazon.fr

Commander >>

Voir aussi

Mon beau sapin, roi des sablés Noël
Mon beau sapin, roi des sablés

Des petites gourmandises tellement choupinettes que vous n'oserez pas les manger...

L'Avent, c'est maintenant ! Noël
L'Avent, c'est maintenant !

Des douceurs à glisser dans les fenêtres du calendrier le plus gourmand de l'année.

Macarons bibliothèque
Macarons

Un livre de Bertrand Simon

Vingt plats qui donnent la goutte bibliothèque
Vingt plats qui donnent la goutte

"Nouilles sans beurre, beurre sans pain, pain sans sauces, sauces sans viandes... J'aime mieux avoir la goutte que de me priver de tous les charmes de la vie."

Éloges de la cuisine française bibliothèque
Éloges de la cuisine française

600 recettes prestigieuses de Edouard Nignon aux éditions Menufretin

A Noël il fait un foie de canard ! recettes
A Noël il fait un foie de canard !

Incontournable à Noël, le foie gras se décline sous bien des formes.

Pas d'embûches pour Noël ! recettes
Pas d'embûches pour Noël !

Mais de délicieuses bûches, ça, oui !