1. Accueil>
  2. Culture>
  3. Littérature

Pietri (Maxime)

Pietri (Maxime)
Pietri (Maxime)

MAXIME PIETRI

Chroniqueur gastronomique au quotidien Le Temps de Genève ainsi qu'à la télévision Suisse Romande. Ses chroniques ont été éditées sous forme de recueils aux éditions Zoé sous les titres A table (1996), Bon appétit (1999), La plume et le fourneau (2005), Chroniques gourmandes (2010). Il est également l'auteur de Fais-moi la bouffe chéri aux éditions Olizane et Le carnaval des ustensiles aux éditions Minizoé.
Dans ses écrits Maxime Pietri dépeint des situations culinaires réalistes.
Il profite de ses chroniques pour alimenter en quelque sorte la connaissance culinaire de chacun.
En employant le jargon professionnel tout en l'expliquant.
Une démarche qu'il diffuse dans le journal "Le Temps" de Genève au travers de chroniques, de brèves d'un style littéraire plus que journalistique et qui sont compilées dans ces petits livres batis sous formes de mini-nouvelles souvent décapantes et teintées parfois d'un cynisme délicat !

Maxime Pietri n'a pas sa langue dans sa poche et sait trouver les alliés de poids pour avancer ses dires .

Dans un style simple et posé, Maxime Piétri se fait ambassadeur de la cuisine simple, intuitive et respetueuse de l'aliment et de celui qui le met en scène.. ou en cène ?

Chroniques culinaires

Avec l'accord de l'auteur nous transcrirons certains passages qui illustreront quelques unes de nos pages.

Je ne pourrais pas commencer sans citer cet avant-propos de l'auteur !

Dans les librairies, les étagères ploient sous des centaines de livres de cuisine et de recettes. N'aggravons pas un fardeau constitué, pour l'essentiel, de beaux livres à consulter loin de la cuisine: on risquerait de les souiller .

Voici des billets d'humeur cuisinière où l'on trouvera des recettes, quelques-unes de notre cru, la plupart dérivées des classiques.

Les chefs tournent des champignons en pensant aux râleurs de la huit, au remboursement de leurs emprunts, au saucier malade, au frigo en panne et aux inspecteurs des guides.

Nous, les cuisiniers amateurs, faisons des essais souvent ratés mais qui nous font rire et, dans le monde des beaux produits, restons des flâneurs, inventifs parfois que la magie de la cuisine ne finit pas d'émerveiller : celle des transformations savoureuses"

(à table M.Pietri- ed Zoé)

LE TOFU

Tofu, fièvre jaune

"Si le Tofu était un fromage, il faudrait exterminer la race coupable de produire le lait dont il est issu. Ce n'est pas que l'objet soit négligeable : sa toxicité n'arrive certainement pas à la cheville de nombres de burgers et il reste une source appréciable de protéines, affranchi de graisses, cholestérols et autres diableries.

De plus, aussi inodore et insipide que les nids d'hirondelles de rivage, il peut ainsi figurer au menu des banquets chinois.

Mais au risque de contrarier nos amis végétariens, relevons qu'il ne remplace pas un steak puisqu'il ne contient pas tous les acides aminés essentiels et nécessaires à la bonne marche de la machine humaine
(n'est pas herbivore qui veut).
En revanche, son aspect et sa consistancenous font entrevoir des applications médicales telles la confection de semelles orthopédiques, ou industrielles comme des isolants pour cables sous-marins, des gilets pare-balles ou des boules de billard.

Les applications culinaires sont limitées si l'on en croit les 5000 entrées disponibles sur internet (nous sous-estimions l'ampleur du fléau).
Le style des recettes est du genre: coupez en "x" morceaux, ajoutez "y" gouttes de la bouteille en plastique bleue, régalez vous vite (...)"

(à table M.Pietri- ed Zoé)

Note du Chef!

Le tofu est une pâte de soja.
Riche en protéines, c'est le "surimi végétal" comme d'autres fromages de la péninsule méditerranéenne, dépourvus de goût et n'offrant qu'une texture, un support .
Le soja contribue sans doute à une certaine idée de la nutrition non carnée de type végétarien.
Il permet de consommer de la protéine neutre, de l'assaisonner et la presenter, sans toutefois remplacer la viande.

Comme la levure de bière, ou autres additifs sans conséquence.
Je ne défendrai pas, ni n'attaquerai ce produit insipide et ma foi.. bien innofensif !

Je trouve pour ma part la cuisine asiatique fine, riche,
raffinée et mystérieuse...!

Bertrand Simon.

Un article ajouté le 29/02/16  - Mis à jour le 10/03/22.

Voir aussi

Êtes-vous incollables sur les champignons ?
Êtes-vous incollables sur les champignons ?

Si vous pensez être un champion des champignons, ce quiz est pour vous.

Dubois (Urbain)
Dubois (Urbain)

La Nouvelle Cuisine bourgeoise pour la ville et pour la campagne.

Chavette (Eugène)
Chavette (Eugène)

Les petites comédies du vice

Osso buco forestière
Osso buco forestière

Tranches de jarret de veau aux champignons

Taille des champignons
Taille des champignons

Champignons de Paris émincés, escalopés, en julienne et duxelles.

Champignons cuits à blanc
Champignons cuits à blanc

Utilisés dans les garnitures de sauce blanches, pour la blanquette de veau par exemple.

Nettoyer les champignons
Nettoyer les champignons

Certains champignons peuvent être lavés, d'autres non.

Poêlée de champignons sauvages
Poêlée de champignons sauvages

... et son œuf poché, avec quelques tagliatelles.

ChefSimon.com 2024. Tous droits réservés. v4.0.1