Recettes de gibier

Gibier
Le faisan est un gibier à plumes. Photo par pixabay.

Le gibier c’est bien, ça a son charme et il y a des vrais amateurs. Il a d'ailleurs sa place sur les tables de fêtes. L’élevage a adoucit les caractéristiques des gibiers et les effets culinaires s’en ressentent.

Le gibier qu’il soit à poil ou à plume, d’élevage ou non, devrait se ranger désormais dans les classes de viandes existantes, c’est ainsi que l’on peut cuisiner un gigot d'agneau « à la grand veneur » ou « façon gibier » et qu'à l'inverse on cuisine aussi un rôti de biche ou de cerf comme un rôti de boeuf.

Recettes, techniques et vidéos de gibier du Chef

Pigeon en cocotte à la française
Pigeon en cocotte à la française

Le pigeon et petits pois à la française est un grand classique... surtout en période électorale !

Lièvre à la royale
Lièvre à la royale

Une recette classique mais très technique.

Cailles farcies au foie gras
Cailles farcies au foie gras

Avec sa chair fine et délicate, la caille farcie est un plat idéal pour les fêtes.

Chartreuse de poule faisane : la mise en place
Chartreuse de poule faisane : la mise en place

Une recette très technique et minutieuse mais un résultat à la hauteur !

Cotelettes de marcassin Saint Hubert
Cotelettes de marcassin saint hubert

Le marcassin est plus souvent utilisé en cuisine que le sanglier.

Filet de biche sauce poivrade
Filet de biche sauce poivrade

Sauce poivrade crémée.

Voir toutes les recettes de gibier du Chef...

Quelques vidéos de gibier du Chef et des Gourmets

Découper un pigeon

Chef Simon  -  Pour un pigeon préparé en deux cuissons.

Pigeon en deux cuissons
Pigeon en deux cuissons

Chef Simon Cuisses confites et filets sautés

Cailles farcies au foie gras
Cailles farcies au foie gras

Chef Simon Avec sa chair fine et délicate, la caille farcie est un plat idéal pour les fêtes.

Voir toutes les vidéos de recettes de gibier ...

Idées de recettes de gibier des Gourmets

Cappelletti à la truffe blanche d’Alba
Cappelletti à la truffe blanche d’alba

Renards Gourmets  -  Cappelletti à la farine de châtaigne, farce gourmande, fin consommé crémé de poule faisane à la fine de cognac, truffe blanche d'Alba. Heureux sont les habitants des Langhe dans le Piémont où abondent truffes blanches, cèpes, châtaignes ou encore noisettes et petits gibiers. L’automne y est une fête gourmande infinie où l’on se régale de ce qu’offre la forêt en abondance. Pour ne rien gâcher c’est aussi là qu’est produit le célèbre Barolo, quoi de meilleur pour accompagner pareilles merveilles sylvestres.

Filet de marcassin sauce au Porto
Filet de marcassin sauce au porto

Patty Saveurs  -  Filet mignon de marcassin sauce au porto ou filet mignon de porc, dans cette recette le filet mignon est mariné une nuit dans une marinade au vin rouge, grillé et servi avec une sauce faite avec la marinade et du Porto, à partager entre amis!

Filet de sanglier et pulenda
Filet de sanglier et pulenda

Renards Gourmets  -  En Balagne comme en Castagniccia, le châtaignier est surnommé « l’arbre à pain ». Autrefois, chaque maison traditionnelle de pierres grises avait pour plafond un séchoir à châtaignes appelé grataghju et le poêle toujours allumé faisait lentement sécher la dernière récolte de ces extraordinaires fruits épineux qui d’un craquement annonçaient qu’enfin, ils étaient prêts à être moulus sur la pierre pour préparer la célèbre farine de châtaigne. Ces maisons au toits de lauzes sont surnommées « maisons qui fument ». La farine de châtaigne pouvait alors être employée pour préparer des brilluli, une sorte de porridge accompagné de lait frais de brebis ou bien pour la pulenda (ou pulenta). Cette cousine corse de la polenta sert encore aujourd’hui d’accompagnement aux charcuteries grillées ou aux plats en sauce comme la daube de sanglier. Elle se prépare dans de l’eau bouillante avec un bâton en bois exactement comme la polenta. Une fois qu’elle se détache des parois de la casserole, on la dépose sur un linge fariné et on la laisse reposer quelques instants avant de la découper avec un fil blanc, tradition oblige. La chasse aux sanglier est encore très importante en Corse, moment privilégié de l’automne où l’on partage un plat de daube accompagné de pulenda et de champignons sauvages. Nous avons adapté cette recette et cette tradition en utilisant du filet de sanglier et en réalisant la sauce à part.

Civet de lièvre aux pappardelle
Civet de lièvre aux pappardelle

Renards Gourmets  -  Le mot pappardelle viendrait probablement du Toscan pappare, cependant les Provençaux en contestent la paternité en affirment que le nom de ces larges bandes de pâtes fraîches aux œufs viendraient du Provençal, papard. Elles étaient ainsi autrefois employées pour chemiser les tourtes et les pâtés, deux préparations qui furent introduites en Italie par les diverses invasions françaises. Aujourd’hui si les pappardelle ont beau être les proches cousines des tagliatelle d’Émilie-Romagne, elles n’en demeurent pas moins invariablement associées à la cuisine toscane. Provençales ou Toscanes, il est néanmoins possible de situer leur origine dès le Moyen-Âge. Plus tard elles seront mentionnées à partir du XIIIe siècle dans le Decameron de Boccacio. Ce dernier conseil de les faire cuire dans un bouillon de chapon. Au XIXe siècle, Niccoló Tommaseo conseille de les apprêter avec un ragoût de lièvre. Cette recette deviendra emblématique dans toute la région. Dans le Latium voisin, ces pâtes sont généralement servies en accompagnement de lapin car ses derniers abondent dans la région. Dans la Maremme en Toscane et où les sangliers sont nombreux, c’est leur chair qui est la plus appréciée pour agrémenter les pappardelle.

Grouse aux essences de cognassier
Grouse aux essences de cognassier

Renards Gourmets  -  La grouse est un lagopède ou un tétras que l’on trouve à l’état sauvage en Écosse où il y est chassé depuis des siècles par les gourmets du monde entier. Son nom évoque immédiatement une nature brute et sauvage où les grouses se régalent de baies sauvages dans la bruyère. Son goût est particulièrement puissant et continu de se renforcer avec l’âge c’est pourquoi la grouse est souvent consommée à partir du 12 août ou Glorious Twelve et jusqu’à la fin septembre. Passé ce temps elle grandit et son fumet est de plus en plus marqué et amer. Seuls les écossais apprécient sa chair à ce moment là et elle est ainsi consommée jusqu’à la fin de l’année. Passé ce temps, si la grouse parvient à éviter les chasseurs elle continuera de grandir et pourra même atteindre les dimensions et le poids d’un coq de bruyère. Nous aimons l’associer aux coings et aux mûres dont les goûts acides et sucrés viennent équilibrer la chair de la grouse.

Pigeonneau aux noix, jus à la lavande
Pigeonneau aux noix, jus à la lavande

Renards Gourmets  -  Si vous avez manqué nos précédentes publications, peut-être ignorez-vous encore que Morgan raffole de pigeonneaux. C’est pour lui la seule compensation existante en ce bas monde en attendant l’ouverture de la chasse et l’arrivée dans nos assiettes des nouveaux perdreaux. Un Renard aux habitudes bien campées. Alors au fil de l’année et au gré des saisons, nombreux sont les pigeonneaux passants sous nos crocs. Qu’ils soient accompagnés de fruits, d’épices, de champignons sauvages, ils font toujours notre régal. En été c’est avec des tétragones bien fraîches, des noix et de la lavande que nous aimons les cuisiner. Ces produits typiquement provençaux se marient à merveille et supportent bien le goût raffiné de pigeonneau. La lavande n’est pas toujours simple à utiliser en cuisine mais parfume admirablement les plats.

Pigeonneau aux petits pois à la française
Pigeonneau aux petits pois à la française

Renards Gourmets  -  En 1828, le gastronome et auteur Grimod de La Reynière écrivit dans « Le Gastronome français, ou l’art de bien vivre » ; « Les petits pois sont sans contredit le meilleur de tous les légumes qui se mangent à Paris« . A table, ils sont les vedettes du règne de Louis XIV à celui de Louis XVI on les appellent simplement ; pois verts. Les ouvrages de l’époque mentionnent de nombreuses façons de les accommoder, à la Clamart, d’après une variété de pois ronds cultivés dans les Hauts-de-Seine ou encore à la Saint-Germain. Aujourd’hui on distingue deux façons de les cuisiner, « à l’anglaise » ou « à la française ». La version anglaise consiste à faire cuire les pois dans de l’eau salée portée à ébullition. Ils sont généralement parfumés de menthe. En France on les fait étuver au beurre avec de petits oignons nouveaux et de la laitue. Nous adorons nous en régaler crus ou cuits tout au long de la saison et quoi de plus classique et délicieux que de les servir en accompagnement d’un délicieux pigeonneau. L’ouvrage « Le nouveau cuisinier royal et bourgeois » de François Massialot (1660-1733), officier de bouche de diverses cours mentionne une recette de pigeonneau au basilic, nous avons réalisé cette recette.

Daube de sanglier à la provençale
Daube de sanglier à la provençale

Marlyzen  -  En cuisine avec cette belle idée de recette de daube de sanglier à la provençale.

Petit pâté chaud de chevreuil au foie gras
Petit pâté chaud de chevreuil au foie gras

Renards Gourmets  -  Petit pâté chaud de chevreuil au foie gras, sauce agrodolce à la goutte-de-sang, salades amères. Le pâté en croûte est bien connu des gourmets dans sa version froide et en gelée, il est pourtant excellent chaud tout juste après sa cuisson. C’est une excellente façon de cuisiner le gibier et de le sublimer en y apportant une farce savoureuse et du foie gras. Ce pâté peut être agrémenté de truffes ou de champignons de saison. Nous aimons l’accompagner de salades amères. L’expression « à la goutte-de-sang » signifie qu’une goutte de sang s’échappe de la viande au moment de la découpe et vient enrichir la sauce.

Daube de sanglier, retour de chasse
Daube de sanglier, retour de chasse

kilometre-0  -  C’est un plat fameux qui sera tout aussi bon le lendemain réchauffé, meilleur même diront certains.

Salmis de sarcelle aux blettes
Salmis de sarcelle aux blettes

Renards Gourmets  -  Salmis de sarcelle aux blettes et aux anchois, jus aux olives taggiasche, navets noirs de Pardailhan. Foulques, sarcelles, râles et colverts s’accommodent aux olives depuis la nuit des temps. Ces oiseaux de marais sont appelés « sauvagine » et leur goût se rapproche de leurs cousins d’élevage mais possèdent néanmoins un parfum rappelant légèrement leur lieu d’origine. Pierre de Lune, cuisinier du Duc de Rohan encourageait ses lecteurs à apprêter le colvert avec des anchois pour en relever la saveur. Le filet d’anchois, héritier vulgaire de la colatura ou du garum s’utilise en condiment depuis fort longtemps. On s’en sert également pour parfumer la viande de taureau en Camargue. On peut remplacer les navets de Pardailhan une variété rare et ancienne par d’autres navets et la sarcelle par du colvert.

Faisan aux cerises et à la polenta
Faisan aux cerises et à la polenta

kilometre-0  -  Un plat festif et vraiment agréable.

← Précédent 1 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Manifeste pour une cuisine responsable by Chef Simon

Plus qu'un livre de cuisine... offrez le !

Manifeste pour une cuisine responsable by Chef Simon
Manifeste pour une cuisine responsable by Chef Simon

Un livre de Bertrand Simon. Pour acheter le livre, c'est par ici

A ne pas manquer !

Une recette de gibier choisie par la rédaction ou les Gourmets du Club. Vous l'aimez ?

Camembert au four
Camembert au four

Bistro de Jenna  -  Une association parfaite avec un camembert aux lait cru au raisins secs et pommes confites.

Manifeste pour une cuisine responsable by Chef Simon

Plus qu'un livre de cuisine... offrez le !

Manifeste pour une cuisine responsable by Chef Simon
Manifeste pour une cuisine responsable by Chef Simon

Un livre de Bertrand Simon. Pour acheter le livre, c'est par ici

D'autres listes de recettes de gibier

Les meilleures recettes de gibier sélectionnées par la rédaction. Des recettes simples, économiques, savoureuses à découvrir d'urgence !

L'automne, ce printemps de l'hiver
L'automne, ce printemps de l'hiver

Des plats réconfortants et généreux aux couleurs chatoyantes.

Ça caille ici, non ?
Ça caille ici, non ?

Pour elle comme pour ses oeufs, la caille, on l'adore !

Le gibier d'élevage plus que sauvage
Le gibier d'élevage plus que sauvage

Une viande de caractère qui a encore des amateurs.

Voir toutes les sélections de recettes de gibier...